loading

Contact

20/01/2020

Flash boursier

En savoir plus

Flash boursier

20/01/2020

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging MArkets
Dernier0.971.0710'841.823'808.2613'526.136'100.727'674.563'329.629'388.9424'041.261'146.83
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD0.13%-1.09%2.12%1.69%2.09%2.05%1.75%3.06%4.64%1.63%2.89%

 

En résumé :

1. Accord commercial sino-américain phase 1

2. Environnement favorable à la propension au risque

 

Nouveaux sommets boursiers

La signature de l’accord commercial de phase 1, pourtant encore partiel et incomplet, entre Pékin et Washington a servi de toile de fond pour un scenario haussier des marchés actions. Pour l’heure, les droits de douane US seront maintenus sur environ USD 360 milliards de produits. Les notes plus favorables sur le versant économique et les indications prometteuses sur le front des résultats des sociétés s’y sont ajoutées pour guider les indices boursiers vers de nouveaux sommets historiques. Même les marchés européens, pourtant susceptibles d’être pénalisés par l’accord commercial, ont progressé.

Aux Etats-Unis, les mises en chantier de décembre étaient particulièrement fortes, soit +16.9% sur un mois. Les ventes au détail ont augmenté de 0.3%. En Europe, les nouvelles immatriculations de véhicules ont bondi de 22% en décembre 2019. En Chine, l’environnement macro-économique s’est stabilisé, avec un PIB en hausse de 6.1% en 2019. La production industrielle a augmenté de 6.9% en rythme annualisé. L’amélioration sur le plan manufacturier et de la confiance des entreprises a été favorables aux titres chinois.

Malgré les taux d’intérêt plus bas et le ralentissement conjoncturel, les chiffres publiés par les grandes banques américaines étaient fort encourageants. C’est un bon signe pour l’économie. Les crédits à la consommation et les revenus du segment banque d’affaires ont propulsé la croissance. Les revenus et profit (USD 9 milliards en 2019) records engrangés par Morgan Stanley ont particulièrement impressionné. Du côté de la technologie, Taiwan Semi Conductor a annoncé être positif sur ses perspectives liées notamment à l’adoption de la 5G. La société va accroître ses investissements en équipement en 2020, ce qui a poussé les autres valeurs du secteur, comme Nvidia Advance et Micro Devices ou Qualcomm. Avec un bond de plus de 10% depuis début janvier, Alphabet (Google) a rejoint la semaine dernière Apple et Microsoft dans le club d’élite des sociétés dont la capitalisation boursière est supérieure à 1 trillion de dollars. Si on ajoute les autres «faang», Facebook et Amazon, ces valeurs composent désormais un cinquième du S&P500.

L’environnement de liquidité abondante reste favorable à la propension au risque, vu que les banques centrales n’ont pas l’intention de remonter les taux d’intérêt. L’inflation ne montre en effet pas de signaux de réveil qui justifieraient un changement de politique monétaire.

 

Richemont (ISIN : CH00210483332, prix : CHF 80.94)

Le groupe de luxe a publié ses chiffres trimestriels vendredi dernier propulsant le cours du titre 5% plus haut et a entrainé le reste du secteur dans son sillage. La publication du chiffre d’affaires ressort légèrement supérieure aux attentes du marché de 1%. Cela a suffi à créer l’engouement car l’absence d’éléments adverses a été perçue comme une bonne surprise. La société, qui publie ses comptes en euro, affichait une croissance des ventes, hors effet de changes, de 4%.

On retiendra les bons résultats obtenus dans le secteur de la joaillerie (50% du chiffre d’affaires) alors même que la zone Japon pâtissait de la force du yen ainsi que de l’impact adverse d’une nouvelle taxe sur la valeur ajoutée. Quant à Hong-Kong, la péninsule restait chahutée par les manifestations populaires. 

Du côté des déceptions, la branche de distribution en ligne net-à-porter n’a pas délivré la croissance attendue, bien au contraire. Les ventes ont chuté à 2% de croissance alors que sur les six premiers mois de l’exercice elles progressaient d’un pourcentage à deux chiffres. Mais cette contre-performance est partiellement attribuable à l’impact des intempéries sur certains dépôts d’approvisionnement en Italie. La distribution en ligne souffre également d’une compétition toujours plus forte sur les prix. 

Parmi les efforts en cours, Richemont travaille à réduire le nombre de partenaires dans la distribution car ces derniers, stockant les produits achetés, créent un effet «accordéon» lorsque la demande ralentit puisqu’ils ont tendance à réduire drastiquement les commandes au groupe pour écouler les stocks d’invendus. 

Sur l’année 2019 le cours du titre a sous-performé l’indice de la bourse suisse de 6.5%.

 

Graph. 1.

 

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.