loading

Contact

06/04/2021

Flash boursier

En savoir plus

Flash boursier

06/04/2021

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging Markets
Dernier0.941.1111'118.033'945.9615'107.176'102.966'737.304'019.8713'480.1129'388.871'335.24
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD6.49%2.56%3.87%11.07%10.12%9.94%4.28%7.02%4.59%7.09%3.41%

(valeurs du vendredi précédant la publication)

 

Une pluie de records !

Des indicateurs économiques meilleurs que prévu et le prochain programme d’investissement dans les infrastructures ont conforté les attentes pour une reprise rapide de l’économie américaine. A Wall Street, les indices Dow Jones et S&P500 ont enregistré un record historique lundi, avec les grandes valeurs de croissance regagnant du terrain.

Aux Etats-Unis, le nombre de créations d’emplois pour le mois de mars, annoncé vendredi alors que les principaux marchés boursiers étaient fermés, à 916’000 a nettement dépassé les prévisions de 675’000. Le taux de chômage a reculé à 6% comme anticipé. L’activité dans le secteur des services a aussi explosé. L’indicateur ISM a bondi à 63.7 en mars, au plus haut historique. Avec les nouvelles encourageantes sur l’avancée de la vaccination, les craintes liées à la hausse des taux obligataires à long terme, qui pourrait impliquer une attitude moins expansive pour la politique monétaire de la part de la Fed, sont ainsi passées au second plan.

Le rendement des obligations du Trésor américain à dix ans s’est stabilisé vers 1.70. Dans un discours prononcé devant le Chicago Council on Global Affairs, la secrétaire au Trésor Janet Yellen a déclaré que le plan de relance ne devrait pas générer de tensions inflationnistes. Elle a aussi dit travailler avec les pays du G20 afin de s’accorder pour instaurer un taux minimum d’imposition pour les entreprises au niveau international. Ceci afin de mettre un terme au nivellement par le bas de la fiscalité. Aux Etats-Unis, Joe Biden souhaite relever le taux d’impôt sur les sociétés à 28% contre 21% actuellement.

En Chine, l’indice Caixin des services s’est établi à 54.3 en mars contre 51.5 en février. L’offre et la demande continuent de croître avec une forte augmentation des commandes. La confiance est aussi au plus haut. La banque populaire de Chine a demandé aux principales banques du pays de limiter l’octroi de nouveaux crédits jusqu’à la fin de l’année, ce qui a toutefois refroidi l’enthousiasme des investisseurs.

Après un début d’année en fanfare, les actions chinoises ont amorcé une correction mi-février. Les perspectives économiques à moyen terme sont élevées, même si la progression du PIB sera inférieure à celle de la décennie précédente. L’indice MSCI China se traite actuellement autour de 15 fois les bénéfices estimés pour 2022, offrant un bon potentiel de croissance à un prix raisonnable.

 

Le retour des GAFAM

Facebook et Google culminent à leur plus haut historique avec un retour inattendu en ce lundi de Pâques. L’indice des cinq grandes de la technologie, GAFAM, a enregistré sa sixième session de gain lundi et a aidé l’indice du S&P 500 à enregistrer un deuxième record d’affilée et à clôturer au-dessus des 4’000 points. Les cinq mastodontes ensemble ont représenté 36% du bond du S&P 500 propulsant l’indice à son plus haut historique. Malgré un début d’année difficile pour les grands noms et une vague de critiques concernant leur influence démesurée sur l’économie et la vie des américains, les grandes tech’ sont peut-être assiégées, mais leurs titres n’arrêtent pas de monter en bourse. Facebook, Google et Microsoft ont terminé à des sommets et ont ainsi stimulé d’autres représentants du secteur comme Oracle ou HP.

Pour petit rappel, Facebook est poursuivi par la Federal Trade Commission pour ses pratiques de concurrence déloyale. De plus, samedi, un forum de hackers a publié les données personnelles de 500 millions d’utilisateurs de Facebook, mais cela n’a semble-t -il pas eu d’importance vu que le titre est monté de 4% ce lundi. Quant à Google, en plein litige contre Oracle pour vol de ligne de code sur le logiciel Java, a été disculpé par la Cour Suprême des Etats-Unis, lui épargnant ainsi plusieurs de milliards de dollars de dédommagement. L’action Google a pris 3.4% et même Oracle a vu son titre bondir de 2.8% malgré la défaite, atteignant durant la séance leur plus haut. De son côté Microsoft a signé un gros contrat avec l’armée américaine de plusieurs milliards de dollars pour des casques de réalité mixte et a presque franchi les USD 250.

Il est intéressant de constater que malgré les litiges et les législations à l’encontre des grands noms de la technologie, ceux-ci continuent de bien performer en bourse. Même si en ce début d’année les valeurs cycliques semblent surfer la vague, ces derniers records des GAFAM démontrent qu’il ne faut pas totalement leur tourner le dos et qu’ils restent les leaders pour le monde de demain.

 

Graph. 1.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.